Les Grades du Thé

Les Grades du Thé

Le Savoir-Boire, Le Savoir-Infuser

On classe le thé manufacturé selon le type de feuilles obtenues. Cette classification est déterminante pour orienter le consommateur vers le goût qu'il désire. Ainsi un thé noir de ceylan à feuilles brisées sera plus fort, et pas destiné au même moment de la journée qu'un thé blanc.
Selon leur taille, leur aspect et leur granulométrie, on distingue trois sortes de feuilles : entière (leaf), brisées (broken) et broyées (fanning and dust).

Les thés vert, innombrables, sont classées en fonction du mode de fabrication : gunpowder à base de feuilles roulées sur elle-mêmes, le chunmee et certan sencha pour les feuilles torsadées en longueur, les bancha, sencha et lung ching pour les feuilles travaillées à plat dans le sens de la longueur.

Pour le thé blanc, il n'y a pas de classification puisqu'il s'agit du bourgeon terminal entier.

Les thés bleu-vert ou oolong semi-fermentés, originaire de Formose, sont classés qualitativement en six catégories, de la meilleure à la plus simple : top fancy, fancy, choicest, choice, finest, fine.

La classification des thé noirs est plus complexe. On distingue quatre familles :

Les FOP (flowery orange pekoe) qui comportent davantage de feuilles d'or, et de TGFOP (tips golden flowery orange pekoe) dont toutes les feuilles sont dorées ;

Les OP (orange pekoe) à feuilles trés noires et maturation-en chine,les OP sont appelés " congou "
Vive les vertus du thé Christine Dattner

 
Publié le 30 août 2010, 15:14

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Ajouter un commentaire


Caractères restants : 1000

 

Pub